Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla : roman

Voir les avis

Livre

Rufin, Jean-Christophe (1952-....). Auteur

Edité par Gallimard. [Paris] - DL 2019

Résumé :

Jean-Christophe Rufin.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Les Sept mariages d'Edgar et Ludmilla | Rufin, Jean-Christophe (1952-....). Auteur

Les Sept mariages d'Edgar et Ludmilla

Autre

/ Rufin, Jean-Christophe .- Feryane , 2019

Les Sept mariages d'Edgar et Ludmilla | Rufin, Jean-Christophe (1952-....). Auteur

Les Sept mariages d'Edgar et Ludmilla

Textes lus

/ Rufin, Jean-Christophe .- Gallimard , 2019

Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla | Rufin, Jean-Christophe. Auteur

Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla

Livre numérique

/ Rufin, Jean-Christophe .- Editions Gallimard , 2019

«Sept fois ils se sont dit oui. Dans des consulats obscurs, des mairies de quartier, des grandes cathédrales ou des chapelles du bout du monde. Tantôt pieds nus, tantôt en grand équipage. Il leur est même arrivé d’oublier les alli...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Un roman écrit façon conte 4/5

    On a plus besoin de présenter Jean Christophe Rufin. Le fait de s’être marié trois fois avec la même femme lui a donné l’inspiration pour ce roman. 1958 : Edgar est un jeune français d’un milieu modeste mais séducteur avec peu de moralité. Il rencontre Ludmilla, une jeune femme avec un tempérament de feu, par un heureux hasard dans un petit village d’Ukraine. De retour en France il économisera pour retourner la voir. Le coup de foudre étant réciproque, il devra l’épouser pour qu’elle puisse laisser son pays. Le début de leur vie commence de rien et ils connaîtront ensuite chacun une carrière brillante et médiatisée. Ils sont très attachés l’un à l’autre mais chaque étape de leur vie va briser leur amour d’où leurs sept mariages. Pour ce roman écrit façon conte, l’auteur s’est inspiré de la vie de Bernard Tapie et Maria Callas.

    par Marylene Le 18 juin 2019 à 17:56